• Articles sur masterclass :

    Articles de journaux concernant les masterclass qu'Agnès Robert a dirigées.

    Presse

     

    Ci-contre, A Auxerre, mars 2004 :

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    A la FNAC de Dijon, en 2002 :

    Le texte de cet article est fondamental pour comprendre comment Agnès Robert travaille.
    Comme il est peu lisible sur l'original, le voici reproduit :

    Agnès Robert : leçon de chant

    Voilà trois ans qu'Agnès Robert enseigne le chant classique au Conservatoire (de Dijon). Et ses méthodes pour que ses élèves arrivent à sortir leur véritable voix sont étonnamment efficaces. "Il s'agit de faire marcher un instrument de musique, dit-elle. Le corps est un instrument de musique et l'on apprend à le faire marcher de deux manières : par l'émission et l'amplification du son. Il faut donc positionner la caisse de résonance qui n'est pas fixe comme l'est celle des autres instruments. La caisse doit être en accord optimal avec le son émis, avec le minimum de dépense d'air. Pour y arriver, il faut beaucoup de temps, comme pour toucher un piano correctement. Pour la voix, il faut agir sur la hauteur du larynx, l'ouverture du pharynx, bien disposer le tronc. Et il faut complexifier les circuits nerveux du cerveau". Tout cela pour la technique.

    Pour Agnès Robert, "tout le monde a une voix. Tout le monde peut chanter. La seule difficulté est psychologique. Si l'on n'est pas en accord avec soi-même, le orps et la voix ne s'épanoissent pas."

    "Lorsque je vois un élève en situation de rétraction, dit la jeune femme, c'est à moi de le mettre en rapport avec son problème, soit doucement, soit rudement." Pour ce pforesseur de chant assez exceptionnel, il n'y a pas de "modèles" mais des "familles de voix" car "les références évitent la décision personnelle".

    La voix, en fait, est le bon fonctionnelment de l'appareil acoustique (petite erreur de la journaliste : Agnès a dit "vocal"). Agnès Robert ne recherche pas l'homme ou la femme rare : "Chacun est une perle rare, quelque part, dit-elle. Je n'ai pas encore assez d'années de métier pour avoir été à l'origine de carrières. Mais j'ai eu de grands bonheurs. Quand quelqu'un accouche de sa voix, c'est un momùent extraordinaire, fabuleux."

    Le cours de chant qu'elle a donné à Geneviève Berger a montré comment elle arrive à ce que son élève fasse sortir le meilleur d'elle-même, avec une justesse, une profondeur, une expression dramatique &tonnante. Le texte devient, littéraalement, palpable.

    Apès une telle leçon, comment ne pas avoir envie de trouver sa voix, (sa voie?)?

    Hélène Fernel
    Journal "Le bien public" 2002.

    Presse